Tokyo Fashion Show

Site dédié à la mode japonaise.

Articles

Yukata new age style (浴衣ミックス)

Posted by TFS on June 10, 2011 at 4:55 AM

Quand on parle de « mode japonaise » il est hautement probable que l'image du kimono vienne tout de suite à l'esprit d'une personne non-initiée à la pop culture japonaise.

Ce vêtement traditionnel a toujours été hautement symbolique de la culture nippone, étant porteur à la fois des valeurs d'élégance, de droiture et de tradition mais aussi d'un goût pour l'esthétisme et la beauté. Ancestral mais toujours d'actualité, le kimono n'est porté essentiellement que lors d'occasions très spéciales comme les mariages, les cérémonies en tout genre, remises de diplôme, etc. Le yukata quand à lui (version d'été du kimono, fait en coton) est porté lors des nombreux festivals traditionnels et les feux d'artifices organisés en période estivale. Les motifs et la forme générale de ce vêtement sont restés inchangés à travers les siècles. Mais ce fut sans compter la volonté d'originalité et l'excentricité des jeunes japonais que nous savons friands de customisation et de mélange des genres. Puisqu’il reste un habit très porté, le yukata a dû cependant être modifié pour s'adapter à l'engouement des jeunes pour la mode, notamment celle de la rue où l'excentricité n'en n'est pas vraiment, et à leur désir de toujours avoir un look qui leur ressemble, même en portant un vêtement traditionnel, profitant ainsi d'une nouvelle occasion pour se démarquer des autres et s'affirmer.

Il y a plusieurs façons de « customiser » un yukata et à vrai dire, les limites sont celles de votre imagination. Ce n'est pas un style à part entière mais plutôt un moyen d'en créer de nouveaux. C'est selon les goûts et les envies de chacun. Par exemple si vous êtes punk dans la vie de tous les jours, rien ne vous empêche de le rester en yukata, il suffit d'adapter le vêtement ! Idem pour les lolita et les gyaru (que nous verrons plus loin dans cet article).

Dans un premier temps, parlons des chaussures. Si l'on ne veut pas transformer la forme du vêtement (un yukata c'est pas donné non plus, environ 30~40€ pour les plus bon marché jusqu'à 300€ et plus pour les modèles de « luxe» créés par de grandes marques) on peut porter, à la place des traditionnels geta (chaussures en bois légèrement surélevés), n'importe quel autre type de chaussure. Le choc généralement créé donne tout de suite un autre effet à l'ensemble. Des bottines Doc Martens, des Creepers, des baskets Adidas x Jeremy Scott, des talons aiguilles, et pourquoi pas après tout ? On est dans une liberté totale sans codes, autant en profiter.

Viennent ensuite les modifications au niveau de la forme. Qui dit modernisation dit raccourcissement ? Si les jambes deviennent visibles, les possibilités n'en sont que plus nombreuses. On peut porter des chaussettes à motifs, des jambières, des bas, etc. Mais aussi des leggings originaux, des pantalons punk, etc. Les possibilités sont infinies.





Un nouveau style est apparu : le Wa-Lolita, mélange entre le kimono et le style lolita. La partie inférieure est raccourcie au niveau des genoux et l'utilisation d'un jupon rend la robe bouffante, ensuite on garde la ceinture style obi (ceinture large entourant l'estomac) et les longues et larges manches traditionnelles du kimono. Dans un deuxième temps, le obi lui aussi devient un élément sujet à customisation. Pour un japonais, être « fashion » ça passe par une sur-accessoirisation de la tenue (contrairement à l'image qu'on a du « fashion » en Occident qui est plutôt à l'inverse un look sobre, classe avec seulement un ou deux accessoires). Il est donc normal que le obi, élément central visuellement, soit détaillé avec l'ajout de ceintures (style rock ou colorées), de chaines, de fleurs (déjà utilisées avant mais maintenant de façon plus exagérée), de badges, de foulards avec un imprimé original (par exemple léopard bleu), etc.

Les motifs du yukata en eux-même n'ont pas vraiment changés, la tendance générale veut que l'on garde les traditionnelles fleurs décoratives en tout genre, les papillons, etc. On trouve cependant quelques exceptions avec des yukata rayés et aux couleurs flashies, à pois, avec des cœurs, etc.


Au niveau de la coiffure, la tradition veut que la nuque (pour les filles) soit visible lors du port du kimono ou du yukata (la nuque est pour les japonais ce que sont les jambes pour les occidentaux..), c'est pourquoi vous trouverez dans 95% des cas des japonaises ayant les cheveux relevés. Mais de plus en plus la tendance est au look « sexy » alors on ose les cheveux lâchés, bouclés,.... Cette tendance se traduit aussi par l'utilisation de porte-jarretelles, bas résille sur les jambes que l'on voit partiellement (ou pas) sur le côté du yukata, ainsi que le choix de porter le nœud du obi à l'avant plutôt qu'à l'arrière du dos, donnant ainsi un effet terriblement « oiran » (courtisane/prostituée japonaise de l'ère Edo). Sans vouloir faire de rapprochement offensant, on trouve surtout cette tendance dans les magazines gyaru qui surenchérissent cet aspect en, par exemple, dénudant les épaules et par une sur-utilisation de la dentelle.



A l'foccasion de notre dernier défilé au festival « De fil en aiguille » à Montpellier, j'ai tenté de présenter une facette de ce « yukata new age style » en personnalisant un yukata. Les photos seront bientôt disponibles et après lecture de cet article qui j'espère vous a plu, vous serez en mesure de mieux comprendre cette tendance !

J’attends vos commentaires avec impatience !

A très bientôt pour un prochain article.

Categories: Styles et tendances

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

Already a member? Sign In

0 Comments