Tokyo Fashion Show

Site dédié à la mode japonaise.

Articles

Host kei

Posted by Sairen on July 22, 2011 at 12:15 PM

Le style Host

 

Pour continuer dans le « bling bling » je vais aujourd’hui évoquer le style « host » qui est très apprécié en France. Cet article ne sera pas ce que je pourrais faire de plus complet, mais cette ébauche vous permettra de mieux connaitre ce style et peu être de vous en inspirer. Par la suite, et si ca vous intéresse je me documenterai mieux sur les dernières tendances et j’irais un peu plus loin sur le sujet. Mais pour cela, il faudra me faire part de vos attentes : que dois-je approfondir ?

Comme toujours, je vais vous parlez du concept, du style de vie et de la mentalité qui va derrière ce look.

 

 

Tout d’abord, commençons par définir le terme :

 Qu’est ce qu’un host au Japon ?

Pour faire simple et mettre au clair beaucoup d’idées reçues, le Host (équivalant masculin de L’hôtesse) est un jeune homme dont le métier consiste à divertir des femmes qui payent pour entrer dans leur « club », ce sont des princes charmants artificiels, qui, par leur charme, leur apparence et leurs belles paroles séduisent des femmes en mal d’affection et d’amusement. Mais ne soyez pas naïf, dans le milieu de la nuit tout n’est pas tout blanc ni tout noir, les femmes qui payent ces hommes ne sont pas toutes de vieilles filles trop laides pour trouver un mari, ou de vieilles femmes riches qui s’ennuient. Les hôtesses, qui vivent elles aussi en horaire décalés apprécient des visites chez leur confrères host pour s’amuser et se sentir importantes, beaucoup de femmes y vont pour s’amuser et passer un bon moment. Peut-on vraiment les blâmer de vouloir être sure de passé une soirée en bonne compagnie et de s’en donner les moyens?

 

 

 

Ces jeunes hommes sont donc engagés par des clubs, et leur but est aussi de faire boire la cliente. Ces club servent toutes sortes d’alcools et de cocktails à gogo, et les host ne payent rien … ce sont les femmes qui leurs offrent. Pour faire monter l’addition de la jeune femme, les hosts jouent de leur charme, mais cette partie de leur métier est à double tranchant : imaginez être saoul tous les soirs de la semaine … votre santé en prend un coup !

Le métier de host rapporte énormément d’argent, mais il est bien évident qu’à ce rythme on ne peut pas tenir 20 ans, ces hommes engrangent de l’argent pour quelques années : achètent leur appartement, leur voiture de luxe et puis finissent par se ranger. Bien sûr l’argent que vous récoltez dépend de votre popularité et de votre club, mais dans l’ensemble c’est un milieu très attractif pour les jeunes hommes. Argent, femmes, alcool, excès, luxe….

 

 

 

Le dress code du host

Un host est un prince charmant idéalisé à la sauce japonaise, il se doit d’être époustouflant, exubérant, éblouissant … On doit le voir de loin, il doit resplendir de perfection, pas un seul faux pli autorisé, c’est une maitrise totale de son apparence et des heures de travail.

Comme tout prince, il doit s’habiller luxueusement, mais aussi montrer voir même exhiber le prix que cela a couté, c’est en cela que les host sont très bling bling. Comprenez donc que ces jeunes hommes s’habillent en marque de luxe pour les plus riches, et/ou débordent d’accessoires de marque de luxe (française et italienne de préférence) pour les moins fortunés: portefeuille Louis Vuitton, ceinture Dolce Gabanna, boucle d’oreille Chanel, bijoux en argent hors de prix (Justin Davis, Vivienne Westwood, Chrome Heart pour le coté rebel rockstar). Le host brille au sens propre du terme, il affectionne le bling bling, costume brillant, bijoux, cheveux blond, peau blanche, chaines argenté (chaussure, ceinture, etc). Une écrasante majorité des hosts portent un costume noir (deux pièces, ou trois pièces parfois) bien taillé, moderne et près du corps. Il y a cependant des milliers de variantes qui font toute la beauté de la mode masculine. En effet, les hommes n’ont pas toutes les possibilités que nous les femmes avons, leur originalité passe donc par d’infimes détails dans la finition du vêtement, dans les tissus utilisés ou dans la coupe. Inutile de préciser qu’avec le souci du détail des japonais, ils sont passés maitre dans l’art de revisiter leur uniforme préféré : le costume.

Ils portent beaucoup de vestons aussi, les pantalons eux sont cigarettes ou légèrement patte d’éléphant. Bien entendu le numéro un du club a le droit à ses propres exubérances : du type total look blanc, ou panoplie du prince Disney, chemise à jabot comprise.

 

La chemise n’est soumise à aucunes règles, à chacun ses gouts, pour ce qui est de la cravate la mode est à la cravate fine et sombre cependant elle n’est pas indispensable et beaucoup préfèrent entre-ouvrir leur chemise.

En matière de chaussures, les host ne sont pas en reste, de belles chaussures en cuir ou bottines à talonnettes, pointues –toujours- histoire de se rajouter des centimètres là où ils peuvent. Ils ne sont pas fous, ils savent que les chaussures sont souvent la première chose qu’une femme regarde chez un homme, cet accessoire parle beaucoup plus de son propriétaire qu’il n’y parait : certains ont donc des modèles très exubérant et surchargé de détails, d’autres optent pour la sobriété tandis que d’autres encore jouent la carte rockstar (nous y reviendrons plus tard).

 

 

Ce style est bien évidemment étroitement lié au Gyaru-o et surtout à la sous branche Onii-kei (style mature du gyaru-o qui parfois se confond avec le style host). Et les host s’habillent bien évidemment au 109-2 et dans les boutiques de gyaru-o comme Vanquish, buffalo bobs, diavlo, …

Au premier regard, ce qui peut différencier un gyaru-o Onii-kei d’un gyaru-o Host est généralement la coiffure : elle défie totalement les lois de la gravité, les petites mèches de cheveux sont modelés en courbes improbables, les cheveux sont généralement mi-long à long et teint (châtain à platine en passant par des mèches de couleurs). Les coupes sont extrêmement précises et demandent un entretien hebdomadaire, leurs coiffures prennent plus d’une heure à faire ainsi qu’un bon coup de main (des coiffeurs aident souvent).

Un host est propre et sens bon, il cocotte le parfum Bvlgari ou Chanel à des kilomètres, autant que possible il a de belle dents, de beaux cheveux et une belle peau, des sourcils épilés à la perfection. Ils sont souvent maquillés aussi, je vous rassure légèrement c’est parfois imperceptible. Mais ne croyez pas qu’ils sont forcement attirant car croyez moi peu d’entre eux sont d’une vrai beauté, cependant on ne peut pas leur reprocher d’être négligé. C’est d’ailleurs ce que cherche les femmes qui les côtoient, être auprès d’un homme qui fait attention à son apparence et prend du temps pour la soignée, parfois le ras le bol des hommes des cavernes poilus et flemmard nous pousse dans les bras de ces métrosexuels très conscient de leurs armes de séduction.

 

Les host : l’attaque des clones ?

Alors, si les host ont un style si bien défini, cela veut dire qu’ils se ressemblent tous ?

 

 

Oui et non, beaucoup semblent sortir du même moule mais il ne faut pas se fier à cela car les clubs regorgent d’énergumènes en tout genre : le but des clubs c’est offrir le choix aux femmes, toutes n’ont pas les même gouts et les même fantasmes. Nous avons toutes notre prince charmant, pour une ce sera le rockeur, pour une autre le lycéen avec une bouille d’enfant, ou encore le macho qui roule des mécanique, voir même l’intellectuel ou le sportif, bref vous l’aurez compris il faut offrir de la nuance. Ne croyez pas que tout est faux, je ne pense rien vous apprendre en vous disant que certains ex musiciens de visual kei se sont reconvertis dans le milieu des host club, il vient des garçons de tous les horizons dans ces clubs. Même si la plupart du temps ce sont des garçons qui n’ont pas réussi (ou pas pu) faire des études, très dragueur qui veulent de l’argent vite et facilement qui n’ont aucun autres moyens de réussir dans la vie.

 

 

Les clubs ont donc parfois de véritables surprises dans leur personnel, on peut voir des garçons avec des cheveux très courts et bronzés avec un accent de racaille, ou un visualeux avec plein de piercings et des mèches de couleur, des hommes de plus de 35 ans , des hommes de moins de 18 ans, bref il y en a pour tous les gouts ! Tout ce qui compte, c’est qu’il est de l’humour, du charme, de l’aisance avec les femmes, et qu’il sache faire la conversation : être beau n’est pas la condition sine qua none de la réussite dans ce milieu, en réalité c’est votre personnalité qui fait votre succès.

 

 

Je ferais une conclusion plutôt personnelle mais je tiens à dire que je respecte tout à fait ce milieu qui n’est pas rose malgré les apparences.

Cependant esthétiquement, je trouve ca beaucoup trop chargé et beaucoup trop féminin, personnellement ca me repousse plus que ca ne m’attire. Parfois de loin on croirait une riche héritière italienne en goguette sur le port de Saint-Tropez, tout y est du sac de Luxe à la choucroute blonde avec l’écharpe léopard. Je me moque gentiment, mais je pense qu’il y a une intéressante évolution du statut de l’homme, le macho nippon jouet de la femme et de son argent. Je dis intéressante, car je n’aime pas tellement que les hommes se féminisent tant et surtout s’occidentalise autant : Tokyo tout particulièrement est une ville ou les sexes sont indéfinissables. Il y a plus de blond/e qu’en France et les hommes sont hyper lookés. Quoi qu’il en soit, les host ont encore de longs jours devant eux et ce style en constante évolutions influences la mode japonaise (et inversement). C’est dans cette idée là que je vais vous parlez dans mon prochain article d’un phénomène grandissant le V-host, mouvement hybride entre le Onii kei et le visual Kei !

 

*pour aller plus loin :

A lire : Les magasines Men’s knuckle, Men’s egg, Men’s spider

A voir : Kabukicho, si vous êtes de passage à Tokyo ne ratez pas les devantures des host club véritable Menu d’humain et les jeunes hosts rabatteurs qui ne manqueront pas de vous harcelez pour que vous entriez dans leurs clubs. Si vous séjournez dans le Kansai, le quartier à explorer sera alors Umeda.

A connaitre: Ryoma LA star du milieu

 

A

consulter : les sites internet qui recensent tous les host clubs et leurs hosts. Ils font même des vidéos sur youtube !

http://www.host.avenue.tv/

http://www.host2.jp/index.html

 

 

Categories: Styles et tendances

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

Already a member? Sign In

1 Comment

Reply Doku Misaki
7:52 PM on November 29, 2011 
Cet article ne m'a personnellement rien appris ayant déjà fait de longues recherches et m'en inspirant, néanmoins pour une personne souhaitant se renseigner c'est un très bon article, Great Job ! =)